Connexion

Allocution DG ateliers régionaux



Allocution DG ateliers régionaux

Posté le Accords

- Monsieur le Gouverneur de la Région d’Hadjer Lamis,

- Monsieur le Préfet du Département de Dagana,

- Monsieur le Sous-préfet de Massakori rural,

- Monsieur le Maire de la Commune de Massakori,

- Monsieur le Commandant de la Légion de le Gendarmerie n°10,

- Monsieur le Commandant de la Garde National et Nomade du Tchad,

- Messieurs les Délégués régionaux de l’Environnement,

- Messieurs les Inspecteurs et Chefs de secteurs,

- Mesdames et Messieurs,

- Distingué (es) invité (es).

 

Au nom de toute l’équipe du Fonds Spécial en faveur de l’Environnement (FSE), je tiens avant tout à saluer la présence des hautes autorités de la Région d’Hadjer Lamis dans cette auguste salle de Conférence de la Délégation de l’Elevage de Massakori. Je tiens ensuite à exprimer mes vifs remerciements à tous les invités ici présents et, en particulier, à celles et ceux qui sont venus d’ailleurs, pour participer à cet atelier malgré vos lourdes occupations.

 

Mesdames et Messieurs

 

 

Le Fonds Spécial en faveur de l’Environnement (FSE) a été crée le 17 Août 1998 par la Loi 14/PR/98, définissant les principes généraux de la protection de l’environnement. Il a pour objectif de contribuer à la protection et à la mise en valeur de l'environnement. A cette fin, il concourt notamment : 

  1. à susciter et à participer à toute action, recherche, étude et formation appliquées à l'environnement ;
  2. au financement des mesures d'incitations financières et fiscales visant l'encouragement des investissements et des opérations de dépollution, de préservation de l'environnement et accessoirement au financement d'opérations pilotes.

 

Le FSE est devenu opérationnel en février 2012 suite au décret n°168/PR/PM/MERH/2012, portant son organisation et son fonctionnement. Vous conviendrez avec moi qu’entre sa création et son opérationnalisation, il a fallu plus de dix ans. Ces dix années ont permis au Gouvernement de réfléchir murement sur les sources de financement pérenne au niveau national pour garantir à cet instrument une certaine autonomie financière. C’est ainsi qu’à partir de 2010, il est institué dans la Loi des finances la taxe pour la protection de l’environnement (TPE) qui constitue aujourd’hui la ressource principale du FSE.

Après le décret d’opérationnalisation en février 2012, le Directeur Général est nommé en juin suivi de la création du Conseil d’Administration en juillet de la même année et ensuite la mise en place de l’équipe administrative et technique en mai 2013. Dans un premier temps, la Direction Générale s’est fixée comme objectif en 2013 d’asseoir l’institution en lui dotant des outils et instruments de gestion et de pilotage adéquats. C’est dans ce cadre qu’elle a procédé à l’élaboration des documents de base, notamment le manuel de procédures administratives et financières, le manuel de procédures d’exécution technique et le cadre stratégique de programmation pour la période 2014-2016.

Le cadre stratégique de programmation est un document d’orientation qui est conçu comme une feuille de route cadrant le choix des opérations que le FSE entend financer, notamment sur les plans sectoriels et géographiques d’ici 2016. Quatre principaux domaines d’intervention y ont été retenus à savoir :

     i) la conservation de la biodiversité ;

     ii) la lutte contre la dégradation des terres ;

     iii) la lutte contre les changements climatiques ; et iv) le domaine transversal.

 

Les actions prévues dans ce cadre stratégique de programmation s’inscrivent dans la vision exprimée par le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Idriss Deby Itno de faire du Tchad

« une puissance régionale émergente à l’horizon 2025, portée par des sources de croissance diversifiées et durables, créatrices de valeurs ajoutées et d’emplois et assurant à chaque tchadien, un accès adéquat aux services sociaux de base, à un logement décent et à une offre adéquate de formations ».

Ces actions sont également en parfaite cohérence avec les grandes orientations fixées par le Gouvernement tchadien dans le Plan National de Développement 2013-2015 en matière de protection de l’environnement et de lutte contre les changements climatiques, dont l’enjeu est « d’améliorer le cadre de vie des populations tchadiennes », à travers :

  1. la poursuite de Lutte pour la sauvegarde du lac Tchad et des écosystèmes ; 
  2. l’aménagement du territoire en milieu rural, urbain et périurbain ; 
  3. la prévention et gestion des risques et catastrophes naturelles ; 
  4. et la lutte contre la désertification et conservation de la biodiversité.

    Distingués invités

 

De 2012 jusqu’au 23 décembre 2013, date à laquelle les activités du FSE ont été officiellement lancées par son Excellence Monsieur le Ministre de l’Environnement et des Ressources Halieutiques, c’était une phase préparatoire où toutes les activités se sont déroulées entre la Direction Générale et le Conseil d’Administration. Ce lancement officiel a ouvert la voie pour l’élargissement des activités aux autres parties prenantes à travers la mise en œuvre des projets qu’elles auront à bénéficier.

Nous venons juste de procéder au lancement du premier appel à proposition de projets le 11 février dernier et il est important que nous descendions sur le terrain pour faire connaitre le FSE et apporter des clarifications sur cet appel aux parties prenantes à la base. C’est l’objet du présent atelier qui se veut une rencontre d’information et aussi de partage sur ce que nous allons ensemble faire.  Compte tenu de la période impartie à cet appel à proposition, nous ne pouvons pas sillonner toutes les régions avant la date de clôture pour livrer ces informations, raison pour laquelle nous avons jugé utiles de regrouper trois à quatre régions dans un atelier, quitte à ce que les participants, de retour dans leur localité respective, puisse relayer l’information reçue à leur base.

Au cours de la journée, il nous sera présenté la situation générale de l’environnement du Tchad avec ses enjeux et défis, la présentation du FSE suivi de la présentation de l’appel à projets et enfin celle du canevas de présentation des projets. S’en suivront des échanges pour des clarifications sur chacune des présentations. Je voudrais faire savoir à chacun de vous que nous sommes encore à nos débuts et que rien n’est encore parfait. Nous avons des choses à apprendre aussi de vous donc je souhaite que les échanges qui vont résulter des différentes présentations puissent être bénéfiques de part et d’autres. Je vous demanderais également d’aller à l’essentiel et de ne pas perdre du temps sur des aspects inutiles.

 

Je vous remercie de votre aimable attention.