Connexion

COP 23, le FSE à la recherche des financements



COP 23, le FSE à la recherche des financements

Posté le cop23

Différentes délégations à la cérémonie d’ouverture et Principaux intervenants à la cérémonie d’ouverture a droite

Il est à noter que la dynamique enclenchée depuis la Cop 21 à Paris et les enjeux de la Cop 22 ont retenu toute l’attention des hautes autorités tchadienne.A Bonn, la communauté internationale s’est réunie pour voir quelles sont les avancées de la mise en œuvre de l’accord de Paris qui a été adopté trois ans plus tôt. Donc il s’agissait de voir les voies et moyens pour mettre en œuvre cet accord, mais également de poser sur la table aux pays africains la question de la finance climatique qui était extrêmement importante et surtout la prise en charge des questions d’adaptation dont le Tchad est concerné, sans compter la clarification des modalités de financement, des contributions prévues et à la simplification des procédures et formalités d’accès aux ressources du Fonds vert climat.

Rencontre sur le Fonds Vert Climat : (à gauche), Echange avec Mr Soumaré du CSE ;  (à droite), Entretien avec les deux responsables du Fonds Vert

Donc la question de l’adaptation est extrêmement importante et sa prise en charge aussi. Aux travaux dela 22ème Conférence des parties sur les changements climatiques, l’équipe du FSE a participé de bout en bout conformément aux engagements prises à l’édition précédente de réduire ces gaz à effet de serre pour qu’ensemble l’objectif puisse être atteint afin de maintenir le réchauffement climatique à 2°C.

A cette occasion, plusieurs pays dont le Tchad ont encore demandé aux pays développés des financements pour régler définitivement le problème de réchauffement climatique.

Vue des paneliste : (à gauche), side event du CILSS ; (à droite), table ronde sur l’action climatique.

Comme dans les précédentes rencontres, l’équipe du fonds spécial en faveur de l’environnement a vanté le mérite de l’institution auprès des bailleurs de fonds et des partenaires. Le FSE a été présenté comme un des établissements classés, point focal de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.  Cette conférence a permis de faire la revue sur plusieurs points dont la délégation à Bonn s’est dite satisfaite.

A l’issue des travaux le groupe africain souhaite que le financement du Fonds d’atténuation soit relevé d’ici 2020, pour atteindre les 100 milliards de dollars.

Au regard des activités menées, le bilan est jugé très positif.